Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 20:07
Mes parents ont fêté leurs 40 ans de rencontre, l'occasion pour mon frère de quitter le béton parisien et de nous rejoindre au bord du lac de Paladru. Les enfants y ont trouvé des coquillages, ce qui a surpris tout le monde...
D'ailleurs le nettoyage des coquillages (en bas à droite) est un moment sacré ;)




Mon père avait choisi un tout nouveau restaurant, le Philadelphia qui vient d'ouvrir sur la plage de le Pin (non je ne parle pas mal, je respecte juste la juste syntaxe française ;) ). La vue depuis la salle englobe bien sûr le lac mais aussi un peu de verdure illuminée par un chaud soleil d'automne.



Les propriétaires se partagent entre ici et les Usa où ils possèdent un autre restaurant. Le chef a, entre autres fait ses classes chez M. Henriroux juste à côté de chez moi. La déco fait penser à un loft new-yorkais.




La vaisselle est raffinée.



Pour se mettre en appétit, un  boeuf-carottes revisité : velouté crémeux de carottes, fines lamelles de boeuf fondant.



En entrée, nous ne jouons pas l'originalité, tout le monde a choisi le foie gras. Celui-ci est bon mais ce qui me marque le plus c'est la compote de coings parsemée de sucre pétillant. Les enfants ont adoré, ainsi que l'écume au genièvre...Ils n'en ont pas laissé...





Pour le plat, deux écoles: la selle d'agneau et sa tatin d'échalotes ou le magret de canard aux dragées. Ce sera mon choix. J'ai pu goûter l'agneau fondant à souhait  mais mon choix s'est avéré parfait : le croquant des dragées caramélisées, le croustillant de la peau du canard et enfin le moelleux de la volaille cuite à la perfection. A côté, une énorme échalote confite et un mélange de pommes de terre sautées et de champignons.






Le service est efficace et rapide mais les enfants veulent à tout prix se promener au bord du lac. Ca tombe bien, je cale pour le fromage alors on file voir l'eau de plus près.

Je trouve que cette photo symbolise la sérénité. Ce pêcheur a passé sa journée sur sa barque. Je ne sais pas s'il a rapporté du poisson mais il a pris du plaisir...




Juste en face se trouvent les Balcons du Lac, une maison d'hôtes testée et approuvée par Hélène et ses garçons et aussi par Maloud, lectrice du Portugal.



Les propriétaires ont des chèvres, oies, lamas, .....

La nature est belle en automne et ces couleurs me réchauffent le coeur.






Tout autour du lac on trouve ce type d'avertissement. En effet le lac est l'un des derniers lacs privés de France, un oubli de la Révolution Française ;)


Il s'agit d'un lac privé, propriété de la Société civile du lac de Paladru fondée le 24 juin 1874. Ce statut est le résultat d'un imbroglio juridique et d'une série de procès s'étendant sur tout le XIXe siècle. Outre le fait que la Société Civile du Lac de Paladru soit propriétaire du terrain, dernièrement, un jugement rendu par la Cour d'Appel de Grenoble en date du 4 février 2008 a statué sur le fait que la Société Civile du Lac de Paladru était propriétaire de l'eau.

À l'origine, la propriété du lac était partagée par droit féodal entre le marquis de Pons-de Tourzel, héritier des Clermont, le marquis de Barral, qui fut maire de Grenoble, et les chartreux de la Sylve Bénite. Les habitants du hameau de Colletière bénéficiaient d'un droit de pêche consentit par le seigneur de Clermont[9].

À la révolution, les chartreux sont chassés et leurs biens immobiliers vendus, les Pons-de-Tourzel émigrent, les Barral renoncent à leurs droits féodaux[10]. Dès lors, les révendications des communes et des riverains se heurtent aux fermages renouvelés par les anciens propriétaires de retour d'émigration (les Tourzel en 1808) ou revenant sur le renoncement de leurs droits (cas des Barral). L'État intervient également dans les instances. En définitive, les tribunaux reconnaissent la validité des transactions (baux et ventes) passées par les premiers propriétaires et permettent la constitution de la Société civile.





Le lac est d'un tel bleu que l'on pourrait presque se croire quelque part entre les Caraïbes et les Maldives...







Le regard de ma puce montre bien à quel point les enfants ont apprécié cette journée qui se termine par un bon dessert...



Farandole de sorbets, moelleux au chocolat ou encore ananas caramélisé au gingembre, sorbet ananas et chantilly coco.





Pour finir cette journée en apothéose, je rejoins Anne à Lyon pour rencontrer quelqu'un que j'admire depuis longtemps, M. Pierre Hermé. Il est venu présenter et dédicacer son nouveau livre carrément chocolat. Malgré la célébrité, c'est un homme simple et spontané qui s'interrompt pour lire un sms de sa femme avant de rebondir sur sa recette de cake aux pépites de chocolat à la fleur de sel...Un bon moment de gourmandise.



Repost 0
Published by kashyle
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 17:44

Le week-end dernier marquait pour nous le début des vacances. Histoire de le démarrer sous les meilleurs auspices, je suis partie avec Anne pour l'école du chocolat.
Là, sous la direction de Sébastien, notre chef du jour qui a préféré rester incognito, nous avons concocté un cake chocolat, un brownies, de la confiture poire/chocolat, des cupackes et du chocolat chaud, tout en engloutissant des pistoles et en riant aux éclats à plusieurs Pironnades...

Les auteurs des Pironnades en pleine bataille de chocolat.



Nous avons pu tester un tout nouvel ustensile top secret (donc pas de photo ;) ), les capotes pour Schtroumpfs et apprendre que chez certaines femmes, tout retombait ;)

Dans cette bonne humeur ambiante, nous avons cependant été efficaces, jugez plutôt.











Il y eut dde nombreuses photos, pas toujours faciles à prendre...



et de grands moments de gourmandises :



Après quelques achats chocolatés, j'ai pris la direction de Clermont-Ferrand pour un week-end de détente dans une superbe maison d'hôtes. Je l'avais déniché sur internet. Elle répond au doux nom d'Altamica. La maison est une ancienne demeure vigneronne restaurée avec beaucoup de goût. La chambre d'hôtes aux couleurs zen se situe dans l'ancien pigeonnier.
La maison de maître,


l'ancien pigeonnier,


quelques détails du jardin fort bien entretenu.


Nos hôtes sont prévenants mais discrets et servent un copieux petit déjeuner, jugez plutôt : croissants

et pains frais,
 
confitures maison (une divine gelée de coings...), pâtes de fruits,

 yaourts, jus de fruits, fruits frais,

 café, thé, flans aux oeufs maison

.......bref de quoi supporter quelques heures de promenade.

Point trop n'en faut, nous sommes partis tout doucement.....La preuve :



;))))))

Premier arrêt le plateau de Gergovie où se situe le mémorial de Vercingétorix.
 C'est le lieu de la Bataille de Gergovie qui a opposé Vercingétorix aux légions romaines de Jules César en 52 av. J.-C..

Le Plateau de Gergovie est situé à 744 mètres d'altitude à 10 km au sud de Clermont-Ferrand. On peut y admirer la Chaîne des Puys, Clermont-Ferrand, la Plaine de Sarlièves avec le Zénith d'Auvergne et le Puy de Sancy qui domine l'Auvergne du haut de ses 1886 métres.

On y a effectivement une vue formidable et je ne parle pas du jeune homme (quoi que....) qui faisait partie d'une bande de powerkiters et qui ont évolué sous le vent frais d'automne.

Après cet arrêt, direction le Puy de Dôme qui nous appelle au loin. (photo N.M.)


Là sous les arbres et un soleil plutôt chaud, nous avons pu pique-niquer


parmi les champignons avant de rejoindre notre Altamica,

non sans passer devant de jolies maisons...



Le lendemain un petit tour à Clermont-Ferrand m'a permis de visiter la cathédrale en pierres volcaniques (et oui, elle n'est pas sale !!!)


qui regorge de trésors intérieurs


comme ces vitraux sur la Génèse


ou encore ces fresques en très bon état malgré les années.

 



Toutes les bonnes choses ayant une fin, il est déjà l'heure de quitter l'Auvergne et de changer d'air mais l'adresse étant bonne, il y a des chances qu'on y retourne....



Pour finir comme ce blog est culinaire et qu'une amie attend la recette avec impatience, voici une épaule d'agneau en croûte d'épices. Il faut d'abord une belle épaule élevée dans la nature...



Badigeonner l'épaule avec de la moutarde au pain d'épices


après l'avoir massée avec un mélange 2cc de cannelle, 1cc de gingembre, 1 cc de cumin, 1 cc de coriandre, 1 cc de cardamome, sel et poivre.



Glisser quelques gousses d'ail en chemise, un filet d'huile et cuire 45 minutes dans une cocotte fermée  en ajoutant de l'eau si besoin en cours de cuisson.

En fin de cuisson, réduire le jus et servir bien chaud avec un bon gratin dauphinois.



Merci à P. et A. les éleveurs d'agneau.
Enjoy.

Repost 0
Published by kashyle
commenter cet article
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 20:06

EDIT DU 18/10/2009 : sur une proposition de Tiuscha, cette recette participe au jeu braun autour de la courge chez Alhya, la turtle.

EDIT du 29/10/2009 : Alhya vient de m'apprendre que j'avais gagné le robot Braun alors merci à elle et à Tiuscha sans qui rien ne se serait passé ;)




J'adore faire mes pâtes moi-même. Les enfants aussi. Aujourd'hui j'ai profité du week-end pour leur préparer une surprise. Bon j'aurais voulu les faire orange mais le mélange de colorants n'a pas donné ce que j'espérais....




1/ pour la pâte

500g de farine
sel
une giclée d'huile d'olive
6 oeufs
colorants



Passer au laminoir et donner la forme souhaitée.

2/ la farce

300g de purée de courge butternut
sel
poivre
150g de chèvre frais
1/2 poignée de noix de cajou grossièrement écrasées



Garnir les raviolis. les cuire 5 à 6 minutes dans de l'eau bouillante salée.

3/ la sauce

mettre 1/2 poignée de noix de cajou dans la poêle et les dorer. Réserver. Faire réduire 200g de crème liquide avec 1cc de sauge déshydratée et une pointe de curcuma. Ajouter les raviolis, les cajous et servir aussitôt.

 

 

J'ai presque tout piqué chez elle...

Repost 0
Published by kashyle
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 16:44

Pour la première fois, je republie un billet. Ces recettes datent de mai 2009. Al'époque j'avais testé le boeuf irlandais et je m'étais régalée. Aujourd'hui mes recettes sont visibles sur le site beefisbeautiful et vous pouvez (si elles vous plaisent) gagner un voyage en irlande en votant pour elles. Demain la dernière recette sera publiée et vous aurez encore deux jours, soit jusqu'au 25/10/2009 pour voter alors à vos claviers...

 

 






Sur tous les blogs et donc aussi sur le mien, le sucré fait recette, à croire que personne ne mange salé. Voici trois recettes pour changer ce fait. A vous de vous lacher dans les commentaires pour me prouver qu'il n'y a pas que le sucré dans la vie ;)

Il y a quelque temps, j'ai été contactée par Nicolas Lequere de marketing online Heaven, chargé de promouvoir le boeuf irlandais. Il m'a proposé de recevoir le morceau de boeuf de mon choix pour le déguster. J'ai choisi le pavé de rumsteak. Quelques jours plus tard, j'ai reçu un colis bien réfrigéré avec 4 énormes pavés....
Il ne me restait plus qu'à cuisiner ;)

1/ pavé de rumsteak sauce béarnaise et frites



Pour le premier test, j'ai choisi la facilité en utilisant mon thermomix pour réaliser une béarnaise, ma sauce préférée.
- hâcher grossièrement 50g d'échalotes et 1 branche d'estragon frais. Ajouter 1 cs de vinaigre et 75g de vin blanc. Cuire 5 minutes à 90° vitesse 2.
Refroidir le bol puis ajouter 3 jaunes d'oeuf, sel, poivre et régler 6 minutes à 70° vitesse 2. Au fur et à mesure, ajouter 200g de beurre en noisettes. Ajouter encore quelques feuilles d'estragon, du cerfeuil et servir aussitôt sur le pavé cuit à la poêle et accompagné de frites.



2/ pavé de rumsteak aux morilles et frites (ben oui on varie)



Réhydrater une poignée de morilles séchées dans de l'eau tiède. Faire cuire le pavé dans une poêle bien chaude avec un peu de beurre. Réserver. Déglacer la poêle avec un peu de vin blanc et y mettre les morilles. Ajouter un peu de crème et laisser réduire quelques minutes. saler, poivrer et ajouter le rumsteak.

Servir bien chaud avec les frites.



3/ millefeuilles de boeuf au foie gras, sauce bordelaise et carottes vapeur

Une rédaptation simplifiée d'une recette de notre chef Eric Jugal qui nous donne des cours de cuisine.
Faire dorer un pavé sur toutes ses faces. Saler, poivrer et le laisser refroidir. Le trancher en plusieurs tranches de 0.5 à 1 cm. Alterner une tranche de rumsteak, une de foie gras frais et ainsi de suite. Pour finir, envelopper de pâte feuilletée pur beurre.



Garder au frais jusqu'à la cuisson au four.
Pendant ce temps, faire une sauce bordelaise. La recette vient de
:

Ingrédients :
La sauce bordelaise accompagne : entrecôte, poissons poèlés, oeufs...

Sauce bordelaise pour 4 personnes :

30 g d'échalotes hachées
2 dl de vin rouge
2 dl de
fond de veau
Beurre
Sel et poivre du moulin

Progression :
Faites suer 30 gr d'échalotes hachées au beurre. Ajoutez 2 dl de vin rouge et faites réduire de moitié avant d'ajoutez 2 dl de fond de veau. Assaisonez au sel et poivre du moulin puis montez au beurre (ajoutez des petits morceaux de beurre froid que l'on met en tournant afin que la sauce bordelaise soit liée et brillante). Et comme toujours, rectifiez l'assaisonnement de votre sauce bordelaise



Cuire le millefeuilles feuilleté pendant une quinzaine de minutes à 180°-200°. Servir avec des carottes vapeur de de la sauce.

Repost 0
Published by kashyle
commenter cet article
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 20:33
Un ami m'a fait remarqué que ces derniers temps, je ne donnais plus dans le billet d'humeur. C'était recette et basta.....
Ben oui parce que comme Bruel s'est rendu compte que le bonheur n'inspire pas les chansons alors que la mélancolie si, pour moi la bonne humeur n'inspire pas les billets d'humeur. Et en ce moment, chance pour moi je vais bien, tout va bien. Je ris de nouveau et même beaucoup, je m'éclate, le soleil brille (frisquet mais il brille!!!) donc je n'ai aucune raison de raler...Mais promis ça reviendra ;)
Pour fêter ça, j'ai préparé mon dessert favori deux semaines de suite....Je dédie cette version à Lili, Karine et Béa en espérant que cette tarte continue d'envoyer de bonnes ondes......



Après le cake citronné il y a une semaine, voici le retour des carrés citron ou la tarte au citron version fastoche. Ils font le tour de la blogo depuis des années, je les ai faits mille fois mais si je les ai déjà photographiés, jamais encore je n'avais redonné la recette avec mes proportions. oui parce que je suis gourmande et pour moi il faut que ça soit citronné....



Pour la pâte, mixer 150g de farine, 40g de sucre glace et 125g de beurre demi-sel. Etaler au fond d'un moule et cuire 10 minutes à 180°.
Pendant ce temps, battre 6 oeufs, 250g de sucre, 300g de jus de citron, un zeste. Verser sur le fond de pâte et recuire dix minutes à 180°. Laisser refroidir puis mettre au frais avant de découper en carrés....


Et juste pour le fun parce que c'est de saison, voici Daisy, notre pâte de coings....

Repost 0
Published by kashyle
commenter cet article
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 13:39
Le citron est l'un de mes parfums préférés. J'adore le lemon curd, la (bonne) tarte au citron et tout ce qui est légèrement acidulé.



Quand j'ai vu le cake sur le blog, j'ai mis la recette dans mes favoris, tout en sachant que je la testerai très vite.



Et ce fut chose faite. je l'ai préparé pour mes collègues. Honte à moi, j'ai laissé quelques tranchettes rescapées trainer dans mon casier dans du film plastique et bien une semaine après, ce cake est toujours aussi moelleux. Recette adoptée donc.



Fouetter 4 oeufs et 200g de sucre (honnêtement je pense que 150g sont largement suffisants) en faisant bien blanchir le mélange.
Ajouter le zeste et le jus de deux citrons puis 100g de mascarpone.
Ensuite 190g de farine et 1/2 sachet de levure et enfin 70g de beurre demi-sel fondu.



Verser dans un moule et cuire 30 minutes à 180°.



Ce cake accompagne à merveille le thé de 16h ou mieux, un carré de ces divins chocolats envoyés par Philou en récompense du concours sur le chocolat.....




Ces chocolats sont très fins et divins...

ps : l'assiette de présentation me tient à coeur. Elle résidait dans un meuble de la maison de Grasse et contenait le melon de nos grandes tablées d'été.
Repost 0
Published by kashyle
commenter cet article
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 13:16
La saison des figues bat son plein et si une certaine A. me nargue avec sa récolte abondante, d'autres me gâtent en m'offrant quelques-uns de ces fruits que j'ai au fil du temps appris à aimer.
Jusqu'à Grasse, la figue était pour moi un confit servi avec le foie gras. A Grasse nous avions la chance de manger sous la protection d'un énorme figuier qui chaque année nous offrait ses fruits mûrs et son ombre bienvenue. Le premier test (figue crue) ne m'a pas éblouie mais j'ai ensuite testé des confitures mi-figues/mi-raisins puis figues/poires qui m'ont conquise. Il y a eu après des toasts figues/chèvre et la figue est entrée de plein pied dans ma cuisine.

Cet automne j'ai innové. Des figues au porto (recette de Mercotte) qui reposent dans leurs bocaux en attendant les fêtes et les deux recettes que je vous propose ici.



Pour ces moelleux très moelleux figues speculoos, j'ai suivi la recette d'un cuisine actuelle.



Battre  3 jaunes avec 125g de sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter un zeste et un jus d'orange (je n'avais pas de jus frais alors j'ai utilisé un jus orange-figue-badiane qui a relevé à merveille la pâte), 60g de noisettes en poudre et 70g de beurre demi-sel fondu. Bien mélanger.



Mixer 125g de speculoos en fine poudre. Monter les 3 blancs en neige et les incorporer au mélange en ajoutant délicatement la poudre de speculoos. Verser la pâte dans des petits moules à cake puis planter des figues entières ou en quartiers en les enfonçant légèrement.



Cuire 30 minutes environ à 180° et déguster froid en bonne compagnie.



Le mariage figues speculoos est très appréciable. La poudre de gâteaux remplace la farine et ces gâteaux très moelleux le restent longtemps....si vous arrivez à vous retenir ;)



Pour écouler une petite poignée de figues, j'ai fait au pif une recette entrevue ici .



Même poids figues et sucre dans mon thermomix, 13 minutes à 100°. A la sonnerie, j'ai ajouté la moitié du poids en chocolat noir.



Bien mélanger et mettre aussitôt en pot. Du bonheur en cuillère ;)

Repost 0
Published by kashyle
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 21:26
Cette après-midi nous avons regardé de vieilles photos avec les enfants ("waow t'étais belle jeune maman..."  A votre avis je le prends comment????) et nous sommes tombés sur une photo de Kan'L, morte il y aura bientôt trois ans. Baptiste me demande où elle est et me voici en train d'expliquer la mort à un enfant de 3,5 ans.
"- Et elle va revenir bientôt?
- Ben non mon chéri, quand on est mort on ne parle plus, on ne revient plus jamais.
Baptiste réfléchit une seconde puis me demande:
- Alors mon papa il est mort?
Grand moment de solitude.....
- Non mon coeur je ne pense pas, il est juste égoïste et un peu con, un jour il s'en voudra très fort!"



Passons à des choses plus gaies.
Je commence par vous montrer mes dernières pâtes de fruits.



Depuis que j'ai adopté la recette de Mercotte, je ne me lasse pas de la tester avec tous les fruits. Le dernier test en date c'était de belles pêches mûres et quelques gouttes d'huile essentielle de lavande, un mélange réussi.



J'ai aussi récemment préparé des moelleux, pressée par Mamina ;)



Une même base, deux idées de "garniture".

La base :

Préparer 150g de beurre demi-sel noisette et laisser refroidir.
Mélanger 4 blancs d'oeuf, 150g de sucre glace, 50g d'amandes broyées, 50g de farine. Ajouter le beurre froid et 1 cc de pâte de pistache.



Remplir les alvéoles à moitié et déposer sur la pâte soit un tiers de calisson, soit une bille de xocomeli de Valrhona.



Recouvrir du reste de pâte et cuire 11 minutes à 180 degrés.



Les billes de xocomeli et leur  parfum d'épices titillent les papilles, la douceur du calisson se marie bien avec la pistache.
Repost 0
Published by kashyle
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 18:46

Oui, du "Nôôôôôôôrd" comme dirait Monsieur Galabru!!!!
Je ne sais pas vous mais moi il y a des jours où je passerais ma vie en cuisine à me surpasser en réalisant des recettes élaborées, et d'autres où plus c'est simple, mieux c'est. Alors quand c'est simple ET divinement bon, je signe des deux mains.

En ce moment j'ai peu de temps pour cuisiner (ben oui même pour les blogueuses il y a d'autres choses dans la vie...) et les recettes "à tester" s'entassent  sans fin.
Il y a des blogs où je flâne et où chaque photo est une torture. Talons hauts et cacao en fait partie. Et dernièrement mes yeux se sont arrêtés .



La recette idéale : cinq minutes de cuisine, trois ingrédients et voilà un gâteau d'anniversaire pour ma deuxième maman. Le verdict? Il n'y avait qu'à voir les collègues se lécher les doigts avec un regard plein de gourmandise. On m'a demandé au moins cinq fois la recette alors la voilà. Testez-la vite, moi je l'ai refaite pour avoir des photos et déjà les enfants en redemandent.



Pour un moule à cake plein (on était environ 40)
500g de chocolat noir
500g de crème liquide (oui j'ai simplifié les proportions, le soir à 20h j'ai pas le courage de garder un peu de crème dans mon frigo!!!)
160g de speculoos.

Couper grossièrement les speculoos et les faire revenir une dizaine de minutes dans une poêle en remuant sans cesse (j'ai fait cramer ma première version, méfiez-vous). Laisser refroidir.



Chauffer la crème au micro-ondes et la verser en trois fois sur le chocolat noir concassé. Bien lisser la ganache, y ajouter les speculoos et verser dans un moule à cake. Lisser la surface et mettre 24h au frais (j'ai fini par deux heures de congel et ça a été parfait)



Faire trancher à un collègue au verbiage tranchant ;)
Déguster sans fin...
Bon anniversaire Maman Françoise.

Repost 0
Published by kashyle
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 20:41
Vous n'avez pas trouvé cette nouvelle version de pâtes de fruits, pourtant la couleur aurait dû vous guider....



Il s'agissait d'une pâte de fruits aux poivrons verts. Oui vous avez bien lu....On dit pâte de fruits car il y a aussi des oranges confites dedans.
Bon perso je n'ai pas adhéré mais malgré mes à priori, elles ont eu un certain succès en salle des profs (sans balancer, pm, gr et yg ont bien aimé....) alors je vous mets la recette et à vous de voir si cela vous plaît ou pas.

La recette initiale vient du lapin cuisinier :

Ingrédients:

1 poivron vert (110 g de poivron une fois préparé), 110 g de sucre (+ 50 g sucre d'enrobage), 25 mL d'eau, 10 g d'écorces d'orange confite, 3 feuilles de gélatine

Mettre les feuilles de gélatine dans de l'eau froide. Ce poivron est encore cru. Coupez le en petits morceaux. Mettez le dans une casserole avec le sucre et l'eau et l'orange confite coupée en petits morceaux. Si votre poivron est plus petit ou plus gros, utilisez les règles de proportionalité !

Mettre à cuire à petits bouillons pendant 20 minutes puis mixez. Ajoutez, en fouettant, les feuilles de gélatine préalablement essorées. Versez la préparation dans des petits moules en silicone. Attendre que la préparation soit figée (vous pouvez les mettre au réfrigérateur pendant 30 minutes) pour les enlever du moule et les enrober de sucre.

Pour que les pâtes de poivron soient plus fermes, attendez 24 h en les mettant dans un endroit sec et frais.




Pour accompagner ces pâtes de fruits ou celles que je vous proposerai bientôt, vous pouvez vous laisser tenter sans souci par le pain blanc de
Paprika.



J'ai fait tout comme elle sauf que j'ai alterné pavot et sésame.

Ingrédients :

- 500 g de farine
- 10 g de levure du boulanger fraîche (2càc levure boulangère sèche)
- 20 g de beurre ramolli
- 17 cl d'eau tiède
- 2 cuillère à café de sel
- 15 g de sucre
- 15 cl de lait tiède
- 2 cuillères à soupe de Pavot bleu

Préparation :

Dans un petit bol, faites dissoudre la levure dans le lait tiède.
Dans un grand saladier, versez la farine, faites un puits et mettez au centre sucre et sel. Ajoutez le lait avec la levure, l'eau et le beurre ramolli. Mélangez le tout, n'hésitez pas à le faire à la main.
Pétrissez la pâte sur un plan de travail pendant 10-15 min sinon faite le au robot électrique jusqu'à ce que la pâte soit homogène.
Remettre la pâte dans le saladier, couvrez-la d'un linge propre puis laissez poussez 1h dans un endroit tiède.
Après ce temps, dégazez la pâte en la pressant avec votre poing.



Rouler la pâte sur le plan de travail pour avoir un cône, laisser reposer 5 mn.
Placer le cône sur une plaque de cuisson tapissée de papier sulfurisé et l’aplatir pour avoir un pain rond de 3 cm d’épaisseur.
Avec un couteau long et pointu commencez à faire des incisions tout au long du pain  afin d'avoir des rayures.
Couvrir votre pain et laissez reposer pendant 1h.
Préchauffez votre four à 200°.
Cassez un oeuf dans un bol. Fouettez-le vivement à la fourchette. A l'aide d'un pinceau, dorez légèrement le dessus du pain puis saupoudrez de pavot bleu. Faites-le cuire au four pendant 30 minutes en surveillant la cuisson.
Laissez refroidir sur une grille.



Et si vous êtes difficile et que vous n'aimez pas le pain, vous craquerez sans doute pour le véritable st genix (recette trouvée chez dame Mercotte)



et vous auriez mille fois raison. NOn seulement cette recette est facile mais elle donne un résultat absolument fabuleux. Alors faites chauffer votre levure et à votre pétrin!!!!



Pour un St Genix de 600/700g : 20g de levure de boulanger, 2cs de lait, 170g de beurre clarifié, 3 œufs, 20g de sucre, 350g de farine, 1 pincée de sel, 1 peu d’eau de fleur d’oranger – facultatif-  200g de pralines roses, 3cs de sucre casson.
Délayez la levure avec le lait, ajoutez le beurre fondu, mélangez bien, ajoutez ensuite les œufs entiers un à un puis le sucre, la farine, le sel et éventuellement la fleur d’oranger.
Pétrissez  au robot à la feuille juste le temps que le mélange se détache des parois, vous pouvez aussi le faire à la main si vous n’avez pas de robot. Contrairement aux pâtes où l’on ajoute le beurre froid cela va assez vite.
Réservez ce pâton une nuit au réfrigérateur, sans pousse préalable – là je ne garantis pas- c’est  mon interprétation et ce que j’ai cru comprendre à la lecture de la recette , mais bon… En tout cas ça a très bien marché.
Tôt le lendemain matin – enfin, si vous voulez déguster la brioche pour le petit déjeuner, autrement libre à vous de la faire pour le goûter-  étalez la pâte sur une surface farinée, pliez-la en quatre et recommencez cette opération à deux reprises. Ajoutez-y alors 150g de pralines concassées.
Normalement à cette étape il faut mouler la brioche dans des « coppets » en bois. Malheureusement je n’en ai pas, mais pas de panique,  un moule anti adhésif  Pyrex de 22cm fera tout aussi bien fait l’affaire…
Laissez lever 2 heures. Dorez le dessus. Ajoutez quelques pralines entières et du sucre casson. Enfournez 30 minutes à 160°.





Plus il y a de rouge, mieux c'est...enfin c'est ce que nous pensons ici ;)
Repost 0
Published by kashyle
commenter cet article

Présentation

  • : Les délices de Manon
  • Les délices de Manon
  • : un peu de nous, un peu de cuisine, un peu de vie quoi...
  • Contact

Contacter l'auteur

Rechercher

partenaire

LORD2

Archives