Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 17:36
Je commence ce billet par un aparté mais vous pouvez y jeter un oeil quand même ;)

Cher Wark qui m'a laissé ce com' la semaine dernière :"ces repas on l'AIRE IMANGABLE". Je ne réponds pas à ton adresse missjanou@hotmail.com car je me dis que ma réponse pourrait intéresser d'autres lecteurs.
Tout d'abord, sache que j'apprécie énormément ta visite et ta critique qui, bien que peu constructive, me permet d'arrondir mes fins de mois, mon blog étant sponsorisé ;) N'hésite donc pas à revenir.
Pour ce qui est de ton propos, deux réponses me viennent instantanément:
- la recette concernée date d'avril 2007. Si tu as attendu tout ce temps pour la déguster, il est clair que ses qualités gustatives ont disparu
- si tu parles du plat qui est chez moi, je te rassure, tu n'es pas invité à le déguster avec nous.

Enfin, soit tu es non francophone et tu es tout excusé, je parle moins bien l'anglais du new jersey que toi le français, soit tu es francophone et je te conseille vivement de contacter tes amis profs de français sur facebook, msn ou autre car tu fais des fautes impressionnantes...

Sur ce je ferme cette discussion et vous invite chers lecteurs à me suivre lors d'un week-end pas comme les autres.
Une fois de plus, les enfants se sont retrouvés sans leur père parti baguenauder dieu sait où et nous avons pris la direction de la maison de mes parents et de leur piscine où manon et baptiste se sont éclatés. J'en ai profité pour immortaliser les coquelicots qui bordent les champs de graminés et me font craquer,



puis j'ai , en bonne mère indigne (rassurez-vous, c'est du 41ème degré) laissé mes enfants 24h pour entrer dans un lieu magique.



Un peu d'histoire sur cette célèbre maison...(merci Wikipédia)

Fernand Point est un grand chef cuisinier français, (1897-1955) pionnier de la gastronomie française, premier chef à obtenir Trois étoiles au Guide Michelin en 1933 (jusqu'en 1955), considéré comme un des pères de la nouvelle cuisine. Il dirige le célèbre restaurant La Pyramide à Vienne près de Lyon en Isère de 1925 à 1955 et en fait pendant une trentaine d'années une référence de la gastronomie française.



La légende 

Fernand devient alors rapidement un des trois plus grands chefs Français de l'entre-deux-guerres avec Alexandre Dumaine à Saulieu en Bourgogne et André Pic à Valence en Dauphiné. Il fait à lui tout seul la renommée de Vienne et est considéré par le célèbre critique gastronomique Curnonsky comme le " sommet de l'art culinaire ". La Pyramide devient une étape gastronomique de grand renom sur la route nationale 7 (route du Midi) et une légende internationale où viennent manger les chefs d'Etat, têtes couronnées, acteurs, écrivains, célébrités, etc, du monde entier (la galerie de photo des clients de prestiges existe encore dans les couloirs de l'établissement à ce jour).

Durant la Seconde Guerre mondiale, Fernand Point décide de fermer son restaurant plutôt que de servir l'état-major Nazi qui veut diriger son restaurant et manger à sa table.

Dans les années 1950 il est le premier à donner un nouveau look à la table, nappage en fil, vaisselle de Limoges, verres en cristal de Baccarat et ambiance de fête à sa table.

Disparition et succession

En 1955 il décède le 5 mars à l'âge de 58 ans. Son épouse Marie Louise Point parvient à maintenir la renommée et les trois étoiles du Guide Michelin sans discontinuer jusqu'à son décès en 1986 avec les chefs Paul Mercier puis Guy Thivard.

1989  Marie José Eymin, la fille adoptive du couple, revend alors l'établissement le 18 juin après 1 an de tentative de succession au jeune grand chef cuisinier Patrick Henriroux (élève de Georges Blanc) et son épouse Pascale qui en sont les actuels repreneurs avec l'ambition de reconstruire la légende passée de l'établissement avec le temps. (1re Etoile en 1990, seconde en 1992, propriétaire de l'établissement en 1999). Ils avaient commencé par en être directeurs avant de devenir propriétaires.

Le boulevard de Vienne où se trouve son restaurant La Pyramide au n° 14 a été renommé boulevard Fernand-Point en son honneur.


Il a eu comme disciples, entre autres, M. Bocuse et les frères Trois Gros.

Ce chef de légende a été caricaturé avec sa femme :




Pour bien commencer la journée, j'y ai déjeuné en agréable compagnie (jeu de mots ;) )pour m'y forger de nouveaux souvenirs, mon dernier repas en ce lieu s'étant déroulé avec quelqu'un de bien moins fréquentable!!!


Tout d'abord quelques mises en appétit.



Brochette de saumon au concombre et sa crème, mini pan bagnat aux anchois et petit chou à la crème de foie gras.

Parmi une multitude de pains, j'ai choisi cette viennoiserie aux olives:


En entrée, nous avons opté pour des boudins de saumon au basilic, artichauts macaux à l'huile d'olive et émulsion de crustacés.



Puis ce fut un tournedos de cabillaud frais, cuisson au sautoir et purée de vitelotes, jus fumé pour l'un,



ballon de cannette de Challans, pastilla de chou au cassis, pomme rôtie pour l'autre :


Les cuissons sont juste parfaites, les saveurs se mêlent avec bonheur dans nos bouches...

Il est temps de sauter sur le dessert.
A. opte pour un baba au rhum sorbet pina colada



Pour moi ce sera un moelleux aux noix et pommes caramélisées et sa divine crème glacée au miel d'acacia.



Pour accompagner le premier café, quelques mignardises de rêve:


macaron violette (et cassis??),


sablé breton, pomme, chantilly aux noix et rose cristallisée,


millefeuille chocolat/passion.

Nous préférons nous lécher les babines plutôt que de tâcher les belles serviettes.


Un des sommeliers nous propose ensuite un deuxième café que nous prenons en terrasse (ce sera en fait une verveine pour moi)
et comme nous avons été sages, nous avons droit à des sablés aux noix
 et à de charmantes sucettes fraise/framboise à l'image de la maison.

Le temps s'est dégagé et nous sommes bien, tout comme notre voisin le lézard (avant -dernière photo en bas à droite de la mosaïque)



Nous sommes bien mais le chef Patrick Henriroux nous attend déjà dans sa cuisine pour un cours démonstration (et dégustation, bref un peu comme un deuxième repas ;) )

Nous commençons par un florilège de bonite en croûte de céréales, croquant de légumes et sorbet de tomates

Sous les doigts agiles du chef, ça a l'air hyper simple...En tous cas c'est excellent, je suis subjuguée par le tartare de thon...

Après la partie dégustation, ce sera le tour du rouleau d'été aux piquillos, aubergines, fromage de chèvre frais et ses crevettes.



C'est frais, léger et facile, ces petits rouleaux sont un pur délice.

Ensuite, M. Henriroux laisse la place à François-Xavier Bouvet, alias FX, le chef pâtissier aux idées fixes ;)



Il va réaliser pour nous le clafoutis de sa maman avec un parfait glacé à la verveine (une révélation pour moi) et une tuile amandes garnie de cerises flambées à l'amaretto. Malgré tous ces mets dégustés, nous nous régalons une fois de plus. Les deux chefs sont clairs, précis, souriants et répondent à toutes nos questions. Bref une parenthèse enchantée bien agréable. Merci A. pour ce magnifique cadeau d'anniversaire, tu es un amour...

A bientôt pour une recette (pas celles du cours !)

ps: un joli cliché d'Erya, la dernière folie de ma maman.


Partager cet article

Repost 0
Published by kashyle
commenter cet article

commentaires

AurelieW 02/06/2009 20:43

et ben y'a des gens comme ça, ça doit les amuser de laisser des comm' de me...de, mais heureusement que tu as divinement bien mangé

Nuage+de+Lait 02/06/2009 20:27

Super ton billet......
merci de nous faire partager ta journée
Le p'tit moumoun est superbe, j'adooooore
bises
Jojo

demouge patricia 02/06/2009 18:52

Je t'envie d'habiter une région ou il y a des bons restaurants, ça avait superbe à l'oeil et je pense délicieux à manger. Quand à la folie de ta maman elle est superbe car comme elle j'aime les siamois et en possède un moi-même. Bisous à toi et tes merveilleux enfants

kashyle 02/06/2009 18:58


merci pour ta visite. Attention Erya n'est pas un siamois, c'est un sacré de Birmanie


PM 02/06/2009 15:10

Bizarre cette histoire de fermeture en temps de guerre...Nous avons étudié, avec le Keck et les élèves, il y a quelques années le livre de cave du restaurant pendant cette période (trouvé à la décharge...) Tu pourras même trouver un compte rendu .......au CDI !
Bises.

kashyle 02/06/2009 18:58


peut-être qu'ils buvaient sans servir ;)


MISTOUFLETTE65 02/06/2009 10:41

Whouaaaaaaaaaaaaaa, le parfait glacé verveine le 15/08 pour moi ? Tu te souviens se sera mon anniversaire !!!
Bises allez zou la Mistou bosse un peu

Présentation

  • : Les délices de Manon
  • Les délices de Manon
  • : un peu de nous, un peu de cuisine, un peu de vie quoi...
  • Contact

Contacter l'auteur

Rechercher

partenaire

LORD2

Archives